Musée d’art et d’histoire de genève tarif

Genève est une ville suisse située à l’extrémité sud-ouest du lac Léman. C’est la deuxième ville la plus peuplée de Suisse après Zurich. Genève est également le deuxième centre financier du pays après Zurich. Elle est considérée comme la plus importante au monde en termes de gestion transnationale de patrimoine privé. En raison de son rôle, à la fois politique et économique, elle fait partie des “villes du monde”. Genève se classe (avec Zurich et Bâle) parmi les dix premières métropoles offrant la meilleure qualité de vie au monde. La ville est également connue comme l’une des plus chères, se disputant chaque année la première place du classement des villes les plus chères du monde avec Zurich.

La ville de Genève est un haut lieu de la coopération multilatérale dans le monde entier.

Elle accueille de nombreuses organisations internationales (OI), missions diplomatiques et organisations non gouvernementales (ONG), et promeut des valeurs humanistes et universelles. Avec 23 organisations internationales et 759 organisations non gouvernementales (ONG), Genève est la ville qui accueille le plus grand nombre d’organisations internationales dans le monde. Le siège européen des Nations Unies, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), font partie de ces organisations internationales.

L’histoire de Genève se déroule sur une période de deux mille ans.

Mentionnée pour la première fois dans les Commentaires sur les guerres gauloises de Jules César, la ville est passée sous la domination romaine et sous celle des Burgondes et des Francs avant de devenir un évêché indépendant au cours du Moyen Âge. Avec l’arrivée de Jean Calvin, la ville adopte la Réforme protestante et devient un centre important pour la diffusion du calvinisme à l’échelle européenne. Son tissu économique se diversifie progressivement avec le développement des secteurs de l’horlogerie.et de la banque. Il faut attendre la Révolution française pour que le régime aristocratique s’effondre après plusieurs tentatives de soulèvement. Après quinze ans sous la domination de la France napoléonienne, l’Ancien Régime est partiellement restauré. En 1846, la révolution faziste transforme profondément Genève dans un contexte d’industrialisation. Le xx e siècle voit la création de jeunes organisations internationales et la ville acquiert une réputation internationale.
Antiquité
La soumission romaine du pays des Allobroges (Vienne) a eu lieu en 121 av. J.-C. Genève devient alors un avant-poste au nord de la province de Gaule transalpine qui prendra le nom de Gaule de Narbonne dès le règne d’Auguste. Le développement d’un port a lieu en 123 – 105 av. J.-C. La ville est alors constituée d’une modeste agglomération où les maisons sont construites en bois et en terre.
En 58 avant J.-C. J.-C., César empêche le passage du Rhône, à l’apogée de ce qui deviendra Genève, par les Helvètes qui pour cela “essaient soit de rejoindre les bateaux pour faire un radeau (ratis), soit de passer à gué dans des endroits moins profonds”. Lorsqu’il s’installe temporairement avec ses troupes, l’oppidum s’accroît. Genève devient donc une “ville” romaine (vicus), qu’elle restera cependant longtemps, avant de passer au statut de “ville” (civitas), pas avant la fin du IIIe siècle. En effet, Nyon (Colonia Iulia Equestris) puis Avenches (Aventicum) occupent une place plus importante dans le réseau urbain régional, et Genève dépend principalement de Vienne, la capitale administrative de la région. Après un incendie au milieu du Ier siècle, l’urbanisme est modifié et la pierre de construction remplace les bâtiments par des matériaux légers. Sous le Bas-Empire, une enceinte est élevée et enserre une petite surface de 5 ha.

La migration germanique provoque la destruction de tous les bâtiments construits dans le dernier quart du IIIe siècle.

Le premier sanctuaire chrétien est établi vers 350. A la fin du IVe siècle, l’ensemble est achevé : il se compose d’une église de plus de trente mètres de long bordée par un portail d’accès au baptistère et à son annexe. Dans la ville haute, le Saint-Germain représente au Vème siècle un deuxième pôle d’attraction de l’époque paléochrétienne. L’installation des Bourguignons en 443 et le choix de Genève comme capitale renforcent le rôle politique de la ville. Centre du royaume de Bourgogne s’installant vers 467 à Lyon, Genève subit les guerres fratricides entre Godégisile et Gondebaud qui brûlent la ville.
Jusqu’à la fin du Haut Moyen Âge, il y a une continuité d’occupation dont le meilleur exemple est le groupe épiscopal. Les limites de la ville sont maintenues dans l’enceinte du Bas-Empire mais les banlieues proches des grands cimetières se développent. Le glissement de terrain de la montagne de Tauredunum en 563 a provoqué un raz-de-marée qui a détruit le port et causé de nombreuses morts. Au début du Moyen Age, le développement horizontal de l’époque romaine puis la réduction de l’espace urbain imposée par le système de fortification adopté sont remplacés par une ville médiévale construite en hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code