Hypothèques : obtenez ce qu’il y a de mieux pour vous

Calculer le montant des versements hypothécaires

Pour demander un prêt hypothécaire, vous devrez remplir un formulaire de demande, qui doit être rempli soigneusement dans tous ses éléments. Les données nécessaires pour demander un prêt hypothécaire sont les suivantes, vous devez :

  • saisir les données personnelles du/des candidat(s) ;
  • indiquer le lieu de résidence
  • indiquent la composition du noyau familial
  • indiquez s’il y a des personnes à charge ;
  • indiquer le type de logement actuel, s’il est en propriété, en location ou chez des tiers ;
  • indiquez le type d’emploi, si indépendant ou salarié ;
  • indiquer la durée du service ;
  • indiquez le secteur dans lequel vous travaillez ;
  • identifier l’employeur ;
  • saisir le revenu mensuel net ;
  • indiquez le revenu net annuel ;
  • inscrire les détails et les accessoires concernant le bien à acheter ;
  • indiquent la valeur du bâtiment ;
  • insérer une déclaration informative sur les éventuelles dettes envers des tiers, préciser la part et le créancier.

Évaluation des exigences et des documents nécessaires à la demande de prêt

Une fois le formulaire rempli, la banque devra évaluer les données et calculer la faisabilité du transfert du prêt. Trois éléments sont principalement pris en considération, le premier est le revenu calculé net du demandeur et des membres du ménage ; le deuxième est la valeur réelle du bien à acheter ; le dernier élément déterminant est la garantie présentée pour stipuler le prêt, il peut s’agir d’un garant, d’un gage ou d’une caution. Une fois que la banque s’est assurée de la faisabilité du prêt, nous passons à l’étape suivante.
La banque demandera quelques documents, qui complètent ceux déjà soumis avec le formulaire de demande, à savoir : l’acte de naissance du demandeur ; l’acte de mariage ou d’état civil et les clauses éventuelles ; dans le cas de personnes divorcées ou séparées, la sentence du tribunal doit être incluse ; la copie du contrat de vente doit être incluse ; le plan du bien à acheter doit être joint, indiquant les limites et les éventuelles dépendances ; Vous devez joindre une copie certifiant l’habitabilité du bien ; vous devez également joindre le document de vente du bien ; s’il s’agit d’une succession, vous devez présenter le modèle 240 ; si vous êtes un salarié, vous devez joindre le modèle 730 et la CUD ; si vous êtes un travailleur indépendant, vous devez joindre le modèle, C. C.I.AA. C.I.AA. ; si vous êtes un professionnel, vous devez inclure votre inscription professionnelle.

Résultat de la demande de prêt

Une fois que les documents nécessaires à l’obtention du prêt ont été rassemblés, l’étape suivante est l’évaluation des certificats joints par la banque. La banque peut également décider de son propre chef de procéder à des contrôles supplémentaires et à des vérifications spécifiques concernant les caractéristiques du bien à acheter. Une fois qu’il a été vérifié que tous les documents sont parfaitement adaptés, on passe à l’étape suivante. La banque doit informer le client que le processus de vérification a réussi. La banque, en concertation avec le client, décidera du jour et de l’heure les plus opportuns pour effectuer la stipulation du contrat de prêt.

Contenu des sections

Superbonus 110% : guide de l’écobonus et du seismebonus
Loyer sec : qu’est-ce que c’est et comment est-il calculé ?

  • Maison passive : ce qu’il faut savoir
  • Différence entre gage et hypothèque

Assurance hypothécaire :

Première suspension du prêt immobilier en 2020 : comment faire ?

  • Renégociation et subrogation hypothécaire : les différences
  • Calcul des Imu et Tasi pour la première et la deuxième maison
  • Taux d’intérêt de la Banque centrale européenne (BCE)
  • Vendre une maison avant 5 ans : quand vous perdez les avantages
  • Vices et défauts du bien après la vente
  • Règlement de copropriété : obligations et limites
  • Hypothèques IRS : ce qu’elles sont et comment elles fonctionnent

Évaluation d’une propriété pour un prêt hypothécaire : de quoi s’agit-il et combien cela coûte-t-il ?

  • Contrat de prêt immobilier : ce qu’il faut savoir
  • Annulation des manifestations : comment faire
  • Hypothèque judiciaire sur la propriété
  • Calcul de la valeur du bien au mètre carré
  • Qu’est-ce que l’échange de biens immobiliers
  • Dotation pour les loyers : tarifs 2019 et 2021
  • Déductions restructuration et achat de meubles et d’appareils ménagers
  • Comment choisir le taux d’intérêt du prêt hypothécaire
  • Les éléments évalués par la banque pour l’octroi du prêt

Achat et vente de biens immobiliers entre parents : comment fonctionne le prêt hypothécaire ?
Qu’est-ce que le fonds de garantie du premier logement ?

  • Où vérifier l’annulation de l’hypothèque
  • Comment demander un prêt hypothécaire sans avance
  • Déductions fiscales pour le premier prêt immobilier
  • Conditions à remplir pour demander un prêt hypothécaire
  • Calcul du remboursement anticipé d’un prêt hypothécaire
  • Tous les avantages d’un conseil en hypothèque dédié
  • Différence entre une hypothèque et un prêt foncier
  • Reprise de l’hypothèque : quand ça tombe bien
  • Qu’est-ce que le contrat de location-achat ?
  • Hypothèques : quels documents présenter ?
  • Comment fonctionne le prêt à la construction
  • Hypothèque pour l’achat d’une propriété nue
  • Quelles sont les exigences minimales du garant ?
  • Quels sont les coûts de l’hypothèque
  • Acte de propriété : signification et coûts
  • Différence entre renégociation et subrogation de l’hypothèque
  • Qu’entend-on par “hypothèque” ?
  • Quels sont les différents types d’hypothèques ?
  • Quels sont les objectifs de l’hypothèque ?
  • Quelle est la durée de l’hypothèque ?
  • Taux d’intérêt hypothécaire : lequel choisir ?
  • Qu’entend-on par “propagation” ?
  • Quelles sont les étapes et les délais de la demande de prêt hypothécaire ?
  • Comment modifier un prêt hypothécaire ?
  • Comment choisir entre renégociation, subrogation et remplacement ?
  • Qu’est-ce que la titrisation ?

Un article proposé par https://inp-finanz-romandie.ch/financement-immobilier/

 

5 étapes à suivre avant de demander un prêt bancaire

Soumettre un dossier de prêt hypothécaire à la banque demande beaucoup d’attention. Voici les étapes de base à suivre avant de demander un prêt hypothécaire et d’éviter les mauvaises surprises. Avant de demander un prêt hypothécaire à la banque, il est fondamental d’être bien informé sur une série d’éléments qui favoriseront un accès plus facile au crédit et permettront au demandeur d’économiser beaucoup d’argent. Dans ce guide, nous allons voir quelles sont les étapes les plus importantes avant de soumettre une demande de prêt hypothécaire à l’établissement de crédit choisi.

1) Connaître votre solvabilité

L’une des principales conditions pour avoir de bonnes chances de voir votre demande de prêt hypothécaire acceptée est votre solvabilité, c’est-à-dire l’évaluation que la banque utilise pour décider de vous accorder ou non un prêt. La solvabilité est l’histoire que chacun d’entre nous a construite au fil du temps et qui est écrite noir sur blanc dans les principales bases de données financières. Outre la prise en compte des revenus de chaque demandeur, qui détermine la capacité de remboursement de la dette, chaque banque, avant d’accorder un prêt, qu’il s’agisse d’un prêt personnel, d’un prêt sur salaire ou d’un prêt hypothécaire pour l’achat d’une maison, consulte le SIC et les centres de risque pour évaluer si une personne est un bon ou un mauvais payeur.
Par conséquent, avant de demander un prêt, il est conseillé de s’assurer de sa solvabilité pour éviter que le prêt soit refusé. Conseil : pour savoir si vous avez été signalé comme mauvais payeur et connaître le temps nécessaire pour être rayé des listes, vous pouvez interroger certaines bases de données, dont demander un rapport à la Centrale en vous rendant sur le site de la Banque.

2) Décider du montant le plus approprié

Lorsque vous vous apprêtez à demander un prêt hypothécaire à la banque, un doute récurrent surgit lorsque vous devez décider du montant du prêt à financer pour l’achat d’un bien immobilier ou pour la rénovation de votre maison. Ceux qui ont peu d’argent au départ auront un choix forcé puisqu’ils demanderont à la banque le montant maximum disponible, généralement jusqu’à 80 % du prix du bien ou, dans certains cas, si les conditions requises sont remplies, ils opteront pour un prêt hypothécaire à 100 %. En revanche, si vous avez la possibilité de réduire le pourcentage du montant du prêt par rapport à la valeur du bien (LTV – Loan to value), vous devrez réfléchir attentivement à l’opportunité de limiter au maximum la valeur du prêt afin d’avoir une dette de départ plus faible, ou au contraire, de demander un montant plus élevé, en profitant des faibles taux d’intérêt actuellement disponibles sur le marché.

Conseil :

Quelles que soient les disponibilités financières du demandeur, le montant du prêt hypothécaire doit être un choix réfléchi. La meilleure solution est de demander un montant qui n’augmente pas trop la dette familiale et qui, en même temps, tient compte de tous les coûts liés à l’hypothèque, en plus des dépenses typiques qui surviennent après l’achat (achat de nouveaux meubles et appareils, travaux de rénovation, etc.) En cas de doute, il est préférable de demander un montant de prêt plus élevé et d’envisager plutôt un remboursement partiel du prêt à une date ultérieure. Même s’il y a d’autres prêts en cours, il peut être utile d’envisager que la banque finance un montant plus important pour rembourser les prêts dont le taux d’intérêt est plus élevé.

3) Choisir la durée idéale

L’évaluation de la durée du prêt hypothécaire est souvent basée sur la mensualité que vous êtes en mesure de payer. Plus la durée du prêt est longue, plus l’engagement mensuel est faible et donc plus la tranche unique est facile à rembourser, mais vous devez tenir compte du fait que vous paierez plus d’intérêts. Au contraire, en réduisant la durée du prêt, vous déciderez de payer une mensualité plus élevée, sachant que vous réduirez les intérêts à payer à la banque au cours du plan d’amortissement.
Il faut toutefois préciser que le choix de la durée du prêt n’est pas contraignant puisque vous pouvez demander à la même banque une renégociation de l’échéance ou profiter de la subrogation, qui vous permet de changer d’établissement et de demander de nouvelles conditions en partant de zéro.

Conseil :

Il est préférable d’opter pour une durée d’hypothèque plus différée dans le temps et, en tout cas, adaptée à votre capacité de revenu actuelle, et non basée sur un revenu économique futur, en considérant que des dépenses plus ou moins soudaines peuvent survenir, comme la naissance d’un enfant ou la nécessité de demander d’autres prêts pour d’autres besoins familiaux. Il est toujours temps de renégocier l’échéance.

4) Choisir entre les taux d’intérêt fixes et variables

Avoir une idée claire de la manière dont est déterminé le taux d’intérêt du prêt proposé par les banques nous permet d’évaluer plus soigneusement quelle est la meilleure solution pour nous. Le choix de la majorité des familles, ces derniers temps, se porte sur le prêt hypothécaire à taux fixe, qui garantit à l’emprunteur un versement constant qui ne changera pas au fil du temps, même si les taux d’intérêt devaient augmenter à l’avenir. Le taux fixe des hypothèques est établi le jour de l’acte notarié, lorsque la banque prendra comme référence de la même durée de l’hypothèque, selon l’enquête établie par l’établissement de crédit. Une valeur en pourcentage, appelée spread, est ajoutée, qui correspond au profit de la banque. La valeur finie, sera le taux sur lequel sera calculée la mensualité et restera inchangée pendant toute la durée du prêt.
Toujours dans le cas des hypothèques à taux variable, la banque applique un spread qui, cette fois, est à ajouter, le paramètre de référence qui se base sur l’évolution des taux interbancaires qui varient chaque jour ouvrable. À partir de 2022, le nouvel fera ses débuts avec un système de calcul différent, qui sera probablement plus oscillant car il sera basé sur les transactions effectuées sur les marchés, contrairement à aujourd’hui, qui est fixé sur un échange d’appels téléphoniques entre quelques banques européennes.

Conseil :

Le choix entre un prêt hypothécaire à taux fixe ou à taux variable est purement subjectif et doit être analysé sur la base de différents facteurs, notamment le montant dont vous avez besoin, vos revenus et votre goût du risque. Un courtier en crédit expérimenté est peut-être le professionnel qui pourra vous donner plus de conseils à cet égard.

5) Faites attention à la proposition immobilière

Enfin, et ce n’est certainement pas le moins important, il y a l’aspect lié au bien que vous avez l’intention d’acheter. Avant de signer la proposition, il est essentiel de demander au vendeur ou à l’agence immobilière toutes les informations nécessaires sur le bien que la banque va hypothéquer, et plus précisément, s’il existe des hypothèques, des privilèges ou tout autre défaut qui pourrait créer un problème pour le futur acheteur et la banque. Conseil : lorsque vous signez une proposition d’achat d’un bien immobilier, il est important de la lier à l’obtention du prêt hypothécaire afin de ne pas courir le risque de perdre de l’argent. En effet, si le financement de la banque ne devait pas être accordé, le dépôt doit être restitué à l’acheteur potentiel sans aucun frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code