Quelles assurances pour le crédit en suisse

Les clients commerciaux pouvant faire ou défaire une entreprise, la protection financière est une priorité pour la plupart des chefs d’entreprise – et c’est précisément le rôle de l’assurance-crédit.

Qu’est-ce que l’assurance-crédit et comment fonctionne-t-elle ?

En transférant le risque de l’entreprise à un assureur, l’assurance-crédit protège le titulaire de la police en cas d’insolvabilité d’un client ou de non-paiement de ses dettes commerciales. En outre, les assureurs peuvent contribuer à réduire le risque de perte financière grâce à une aide à la gestion du crédit.

  • Quels types de couverture sont inclus dans une police d’assurance-crédit ?
  • Dans quelles circonstances pouvez-vous en avoir besoin ?

Types d’assurance-crédit

Tout d’abord, examinons les types d’assurance-crédit disponibles. En fonction du risque auquel vous êtes exposé, vous pouvez choisir parmi plusieurs options clés, qui sont détaillées ici :

Assurance-crédit pour le chiffre d’affaires total

Il s’agit du type de police d’assurance-crédit le plus courant. Elle couvre l’ensemble (ou la majeure partie) d’une entreprise par le biais d’une police globale basée sur son chiffre d’affaires – protégeant l’entreprise contre le non-paiement de tous ses clients actuels et futurs sur une période type de 12 mois. Elle permet à une entreprise d’offrir à ses clients un crédit jusqu’à une limite fixe, avec une prime globale calculée en fonction de son chiffre d’affaires annuel. Les entreprises peuvent choisir une police fixe avec un prix de prime déterminé, ou déclarer leur chiffre d’affaires au début et à la fin de la police pour recevoir un rabais, si leur chiffre d’affaires a été inférieur aux prévisions initiales.

Police gros acheteur (couverture des clients critiques)

Contrairement à la police de chiffre d’affaires global, la couverture des gros acheteurs vous permet d’assurer votre entreprise contre le défaut de paiement d’un client désigné. En règle générale, ce type de couverture vous permet de nommer jusqu’à 10 clients clés, qui sont susceptibles d’être les clients qui auraient le plus d’impact en cas de non-paiement. Également connu sous le nom de police comptes clés ou acheteur désigné, ce type d’assurance-crédit est également utile pour couvrir les clients ayant une mauvaise cote de crédit ou susceptibles de faire faillite, ce qui pourrait rendre votre propre entreprise vulnérable. Vous pouvez choisir le niveau de limite, mais vous restez entièrement responsable de tous les clients qui ne sont pas nommés dans la police.

Couverture à risque unique

Également appelée assurance contre les risques spécifiques ou police à acheteur unique, ce type de couverture protège une entreprise contre le non-paiement d’un seul client ou contrat. Le prix de la prime est basé sur le chiffre d’affaires du client ou la valeur du contrat, et elle est souvent souscrite par des entreprises qui dépendent d’un acheteur principal pour la majorité de leurs ventes. Ce type d’assurance-crédit peut être demandé par des bailleurs de fonds ou des investisseurs qui souhaitent que l’entreprise achète une protection contre un client principal. On le voit souvent dans les entreprises publiques, mais il peut couvrir n’importe quelle entreprise ayant une bonne qualité de crédit.

Assurance-crédit à l’exportation

Ce type d’assurance-crédit protège une entreprise contre les défauts de paiement de ses clients étrangers. Les entreprises peuvent souscrire une police qui couvre uniquement leurs exportations ou leur commerce intérieur, mais la plupart des polices couvrent les deux. Ainsi, l’assurance-crédit à l’exportation est souvent intégrée dans une police standard pour les entreprises qui font du commerce international, et elle peut offrir un large éventail de protections en plus de la couverture standard pour l’insolvabilité et les clients défaillants. Par exemple, les entreprises peuvent souscrire une couverture pour tout ce qui concerne le risque politique, les pénuries de devises, l’instabilité sociale et économique et l’intervention du gouvernement.

Quand l’assurance-crédit entre-t-elle en jeu ?

Travaillant dans le secteur financier depuis plus de 30 ans et est un spécialiste de l’assurance-crédit. Il explique : “L’insolvabilité, lorsqu’une entreprise ne peut pas payer ses dettes, est un scénario courant. Si vous recevez une note d’un praticien de l’insolvabilité indiquant que l’un de vos clients a été mis en faillite, c’est à ce moment-là qu’un sinistre est déclenché.

“Les polices d’assurance-crédit couvrent également les défauts de paiement”, poursuit-il. “Tout propriétaire d’entreprise sait qu’il est assez courant que les clients paient après la date d’échéance d’une facture. Cependant, il arrive un moment où le paiement devient si tardif – 60 ou 90 jours après la date d’échéance, selon la police – que l’assureur doit en être informé. Un certain nombre de jours après la notification, il envisagera une réclamation.

“À ce stade, vous pouvez engager une action en justice contre le client pour récupérer votre argent. Cependant, l’assureur peut toujours envisager et payer une demande d’indemnisation pendant que votre litige se poursuit. Cela ne se produit généralement que si la dette n’est pas contestée, à moins que vous ne disposiez d’une couverture des litiges. Dans ce cas, l’assureur paiera quoi qu’il en soit et récupérera les fonds une fois le litige résolu.”

Protection contre les risques internationaux

“L’autre situation clé où un assureur-crédit interviendrait est un événement politique”. “Par exemple, une entreprise peut avoir exporté des marchandises vers un autre pays. Le gouvernement de ce pays a ensuite imposé des sanctions, empêchant le client de payer ces marchandises. Si l’entreprise avait ajouté une couverture du risque politique à sa police d’assurance-crédit, un sinistre serait déclenché par cet événement.” L’intervention politique n’est pas le seul problème potentiel auquel sont confrontés les exportateurs. “Ils sont également particulièrement vulnérables aux pertes en raison du manque d’informations disponibles sur les clients à l’étranger. Cela peut être couplé à des barrières linguistiques, qui peuvent devenir plus évidentes lors de la discussion de dettes en souffrance !”

L’assurance-crédit : une valeur ajoutée

Les fournisseurs d’assurance-crédit peuvent offrir une assistance experte ainsi qu’une protection des flux de trésorerie – notamment lors de la fixation des limites de crédit. S’appuyer sur les rapports de crédit et l’historique commercial comme forme d’évaluation des risques s’avère souvent inadéquat et chronophage pour les entreprises. Cependant, un assureur-crédit peut gérer le risque de crédit commercial de manière efficace et efficiente pour le compte des assurés.

“Les assureurs-crédit disposent d’énormes bases de données d’informations, qu’ils peuvent utiliser pour fixer rapidement des limites de crédit (c’est-à-dire les montants maximums qui peuvent être dus à un assuré). L’assureur peut ensuite surveiller la situation en cas d’évolution positive ou négative du profil de risque des clients, et alerter l’assuré en conséquence”.

“En tant que titulaire de police, vous pouvez demander une vérification de la solvabilité d’un client (c’est-à-dire une demande de limite). Votre assureur évalue le risque et vous renvoie une décision sur les niveaux de crédit que vous devriez accorder. La réponse peut être ou non celle que vous espériez, mais au moins vous sauriez que le risque a été correctement évalué et que vous êtes assuré.”

La plupart des assureurs exigent des assurés qu’ils effectuent ce processus pour chacun de leurs clients, mais certains proposent des “limites discrétionnaires”. Celles-ci permettent aux assurés de fixer leurs propres limites de crédit en fonction de certains critères. D’autres proposent des “limites non résiliables”. Cela signifie qu’ils fixeront une limite – soit au début de la police, soit pendant la période d’assurance – et la maintiendront en place quels que soient les problèmes qui pourraient survenir dans le profil de risque du client, comme des comptes déposés en retard (à condition, bien sûr, que le client continue à payer ses dettes au titulaire de la police en temps voulu !) En outre, certains assureurs proposent un service mondial gratuit de recouvrement de créances. Ils interviennent pour recouvrer une dette au nom de l’assuré si celle-ci reste impayée après un certain temps. Ils peuvent même poursuivre l’acheteur et payer la créance de l’assuré si la dette ne peut être recouvrée. Voir https://www.credit-conseil.ch/fr/assurances.html pour en savoir plus !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code