7 choses que vous devez savoir avant d’acheter votre premier E-Bike

1. Terrain de jeu

Les vélos électriques sont conçus pour différentes personnes et différents usages. C’est à vous de décider ce qui est le plus important pour vous, ce qui ne l’est pas du tout, puis de le communiquer au détaillant. Il y a tant de modèles, que vous devez d’abord déterminer où vous allez rouler le plus souvent avec votre e-bike. Les vélos électriques sont destinés à différents types d’activités, telles que le transport de marchandises, les croisières décontractées, les randonnées, le VTT, la descente, le transport d’enfants, le vélo de route, la conduite sur sable et sur neige (pneus gras), les voyages et les déplacements urbains. La question que vous devez vous poser avant d’entrer dans le magasin est de savoir quel sera votre terrain de jeu préféré.

2. Type de conduite

Il existe deux types principaux de vélos électriques. Le plus courant est ce que l’on appelle aujourd’hui un “pedelec”. Ce type de système surveille le pédalage du cycliste et ajoute automatiquement une certaine assistance motrice, généralement en fonction de la cadence, de la force et de la vitesse. Acheter un vélo électrique ? Oui ou Non. Dans la plupart des pays, la puissance du moteur est régulée et limitée à 250 W, et la vitesse maximale à 25 km/h. Lorsque vous atteignez cette vitesse, le moteur s’éteint automatiquement. Il existe également des vélos électriques rapides et performants qui peuvent atteindre une vitesse d’environ 45 km/h, mais les utilisateurs doivent avoir un permis de conduire spécial, des plaques et une assurance. La réglementation varie d’un pays à l’autre, il est donc important de se renseigner auprès de son magasin local. Il existe aussi un autre type de vélo appelé “twist-n-go”. Il s’agit d’un interrupteur utilisé par le conducteur pour déclencher l’assistance du moteur.

3. Support du moteur

En ce qui concerne les moteurs, il en existe deux types principaux. Soit il est monté dans l’une des roues (assistance au moteur du moyeu), soit il est monté au niveau de la manivelle et de la pédale (assistance au moteur de la manivelle), au bas du cadre. Cela signifie que les commandes électroniques peuvent inclure un capteur qui détecte la force avec laquelle vous pédalez et peut mesurer l’assistance en conséquence. En général, les vélos à assistance par manivelle ont la réputation de bien se comporter sur les pentes raides, mais peuvent être un peu bruyants selon la marque et le type. Les moteurs des moyeux sont généralement très silencieux, mais souvent ils ne sont pas aussi performants que les systèmes d’assistance à la manivelle. En général, vous devez rechercher une marque ayant une bonne réputation, comme Bosch, Yamaha, Shimano ou 8fun.

4. Batterie

Les batteries au lithium-ion sont partout, il n’est donc pas surprenant de les trouver dans les vélos électriques. Les vélos électriques plus chers sont équipés de batteries de haute technologie qui sont plus légères, se rechargent rapidement et durent plus longtemps. Les batteries se dégradent au fil du temps, et leur charge diminue avec l’âge. La qualité de la batterie fait la différence. Recherchez donc un fabricant de batteries réputé tel que Sony, Samsung ou Panasonic, et assurez-vous que la garantie couvre la batterie pendant au moins deux ans. On dit généralement que les batteries au lithium-ion durent 800 cycles de charge complets. Cela représente environ trois ans de trajet en semaine. Elles survivent plus longtemps si elles sont utilisées avec soin, vous devriez donc obtenir au moins 2 000 cycles de demi-charge. Ce sont des estimations pessimistes bien qu’en pratique, une durée de vie de plusieurs années soit assez facilement réalisable. Une charge complète prend généralement entre deux heures et demie et six heures, en fonction du fabricant, de la capacité de la batterie et de sa composition chimique.

5. Gamme

La distance parcourue par un e-bike sur une charge de la batterie est appelée autonomie. C’est probablement la spécification la plus importante. Si votre trajet comporte une grosse colline, par exemple, vous ne voulez pas être à court de jus à mi-chemin. Sans électricité, un e-bike n’est qu’un vélo lourd. L’autonomie dépend de la capacité de la batterie, de la vitesse, de votre poids, du profil du trajet, du niveau d’assistance que vous choisissez et du pourcentage de la puissance de pédalage donnée. Si vous ne faites que dix kilomètres de trajet quotidien, vous n’avez pas besoin d’une autonomie de 70 km. Néanmoins, vous devriez acheter un vélo dont l’autonomie est supérieure à celle dont vous avez nécessairement besoin, car l’autonomie diminue au fur et à mesure que la batterie vieillit et perd de sa capacité.

6. Coûts

Les bons vélos électriques ne sont pas bon marché, même par rapport aux bons vélos sans assistance. Vous pouvez vous procurer un modèle très basique, mais combien de temps allez-vous en être satisfait ? Un vélo moyen avec un cadre de qualité, des freins fonctionnels, une suspension et d’autres composants est cher. Lorsque vous achetez un e-bike, vous devez dépenser beaucoup plus d’argent pour le moteur. Ne soyez donc pas surpris par le prix plus élevé, un meilleur vélo dure beaucoup plus longtemps.

7. Test de conduite

L’aspect le plus important (et le plus amusant) de l’achat d’un vélo électrique est sans doute le test de conduite. L’essai d’un vélo électrique vous permet de mettre de côté les sceptiques, les critiques et les recherches et de répondre simplement à la question la plus fondamentale : Est-ce que j’aime ce vélo ? Si c’est le cas, commencez à poser quelques autres questions : Est-ce qu’il grimpe les collines comme j’en ai besoin, est-ce que le vélo me convient comme je le voudrais, a-t-il la qualité et la fonctionnalité que j’aimerais ? Voir https://veloelectrique.ch/suisse/vaud/nyon/ pour en savoir plus sur les vélos électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code