L’histoire de la Hyundai-Tucson

 

histoire de la Hyundai-Tucson

La Hyundai-Tucson et sa longévité

Avec 16 ans d’existence et plus de 7 millions d’unités vendues au cours de ses trois générations, le Hyundai Tucson s’est imposé comme l’un des acteurs majeurs du segment des SUV. Un succès commercial qui a grandi parallèlement à une évolution technologique qui, aujourd’hui, dans son quatrième volet, a atteint sa splendeur maximale. Peut-être cette affirmation est-elle quelque peu exagérée, mais il n’en est rien après le premier contact avec le nouveau Tucson.

Sur une nouvelle plate-forme et avec des dimensions qui croissent dans toutes les directions (4,50 mètres de long, 1,87 mètres de large et 1,65 mètres de haut), le Tucson présente une image innovante, principalement due à une signature lumineuse inhabituelle. Cela se traduit par une face avant originale où les unités d’éclairage sont réparties en cinq modules de LED de chaque côté de la calandre surdimensionnée, tandis qu’à l’arrière, le design des feux, reliés par une bande de LED horizontale, revêt également une importance particulière. La vue latérale présente également des lignes angulaires qui courent le long de la carrosserie, ainsi que les passages de roues désormais carrés capables d’accueillir des roues de 19 pouces.

 

Parmi les autres détails distinctifs de l’arrière, citons les deux feux de hayon divisés de part et d’autre, l’emplacement du logo Hyundai sur la lunette arrière et l’emplacement du pare-brise en haut du pare-brise, désormais caché par le spoiler.Le gain de taille susmentionné se reflète aussi clairement dans l’habitacle du Tucson, notamment en termes d’espace pour les jambes des occupants arrière. Le coffre a également gagné en capacité, avec jusqu’à 620 litres d’espace dans les versions à essence sans hybridation légère.Le cockpit est clairement numérisé, tant au niveau de l’instrumentation et de l’écran central – qui peut être de 8 ou 10,25 pouces – que de l’absence de boutons traditionnels au profit de commandes numériques à écran tactile.
Un autre point fort de l’évolution de la gamme Tucson est l’électrification de sa gamme de moteurs.

 

La gamme initiale du Tucson comprend des versions micro-hybrides 48V des moteurs essence 1.6 T-GDI (150 et 180 chevaux) et du 1.6 CRDI diesel 136 chevaux, ainsi qu’une version hybride “full hybrid” 1.6 T-GDI 230 chevaux. Le Tucson propose également des variantes de moteurs à combustion traditionnels en version essence 1.6 T-GDI de 150 ch et diesel 1.6 CRDI de 116 ch, qui peuvent être associés à des transmissions manuelles et automatiques, ainsi qu’à une traction avant ou quatre roues motrices, selon la version. Ces moteurs peuvent être associés à des transmissions manuelles et automatiques, ainsi qu’à une traction avant ou quatre roues motrices, selon la version.

Une variante hybride rechargeable de 265 ch les rejoindra ultérieurement.Désormais en vente sur le marché espagnol, la gamme Tucson est disponible dans les niveaux de finition Klass, Maxx, Tecno et Style, avec des prix débutant à 25 900 euros, moins 1 600 euros pour le financement et 1 500 euros supplémentaires pour la livraison d’une voiture.

Avec la réouverture des importations et la levée des restrictions liées au taux de change, Hyundai a été l’une des marques qui a réagi le plus rapidement aux nouvelles règles du marché argentin. En moins de quatre mois, elle a lancé pas moins de quatre nouveaux SUV.

Le Tucson de troisième génération est au cœur de cette stratégie #SUV4ALL. Il s’agit d’un modèle du segment C (compact).

SÉCURITÉ

C’est une tradition chez Hyundai : toutes les versions présentent le même niveau de sécurité : six airbags, freins ABS avec EBD, contrôle de la stabilité, contrôle de la traction, aide au démarrage en côte, contrôle de la descente en côte, ancrages Isofix, caméra de recul et capteurs de stationnement arrière.

Cette version haut de gamme ne se distingue que par l’ajout de capteurs de stationnement avant et d’un éclairage d’assistance en virage (lors d’un virage, le feu de brouillard situé à l’intérieur du virage s’allume pour améliorer l’éclairage de la route).

Le Tucson corrige une erreur de configuration du Sportage, qui ne dispose que d’une ceinture de sécurité à deux points sur le siège central arrière. Dans le modèle de Hyundai, tous les occupants sont équipés d’appuis-tête et de ceintures à trois points.

Le Tucson a déjà été soumis aux crash-tests. Il a obtenu la note maximale de cinq étoiles, avec une protection de 86 % pour les adultes, 85 % pour les enfants et 71 % pour les piétons.

Un article sponsorisé par : https://donilocation.ch/vehicules/hyundai-tucson/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code