Cbd et système immunitaire

Comme nous le savons tous, la marijuana a des effets différents sur les systèmes immunitaires sains et affaiblis. Alors que les personnes en bonne santé qui consomment de la marijuana voient leur immunité supprimée, celles qui souffrent de maladies auto-immunes peuvent bénéficier d’une intervention de la marijuana.  Aujourd’hui, nous allons examiner de près comment les composés individuels, le THC et le CBD, affectent le système immunitaire et ce que vous pouvez attendre des différentes souches.

THC ET CBD : NUISANCE POUR LE SYSTÈME IMMUNITAIRE ?

Notre système nerveux central, c’est-à-dire le système endocannabinoïde, maintient le fonctionnement quotidien et le bien-être de l’organisme. Le système endocannabinoïde atteint l’homéostasie par la production d’endocannabinoïdes et les récepteurs endocannabinoïdes CB1 et CB2. Les endocannabinoïdes et les récepteurs communiquent par un processus appelé liaison et travaillent ensemble pour contrôler notre système immunitaire. Parfois, dans le cas de troubles auto-immuns, les endocannabinoïdes produits par notre organisme ne fonctionnent pas correctement. Dans ce cas, notre organisme accepte les cannabinoïdes (issus de la marijuana) à la place des endocannabinoïdes défaillants.

Le THC et le CBD affectent les récepteurs CB1 et CB2. Ces récepteurs sont importants car ils sont nos principaux neurotransmetteurs. Les récepteurs CB1 régulent la douleur, la coordination et les fonctions cérébrales comme l’humeur, l’appétit et les pensées, tandis que les récepteurs CB2 influencent la réponse immunitaire comme l’inflammation.

L’IMPACT DU CBD

Le CBD, le cannabidiol, interagit indirectement avec les deux récepteurs. Le CBD incite le corps à créer davantage d’endocannabinoïdes au lieu de les remplacer. Le CBD peut supprimer et stimuler l’activité du système immunitaire. Comment cela ? L’effet du CBD sur vous dépend entièrement du fonctionnement de votre organisme. Des études antérieures montrent que le CBD encourage la production de globules blancs chez les patients immunodéficients, contribuant ainsi à stimuler la réponse immunitaire des personnes atteintes du VIH. D’autres essais ont montré que le CBD supprime la réponse immunitaire, comme l’inflammation, chez les patients souffrant de troubles auto-immuns comme la polyarthrite rhumatoïde. Considérez le CBD comme un modulateur, plutôt que comme un agent stimulant ou supprimant.

L’IMPACT DU THC

Le THC est notamment actif en réponse à la fonction immunitaire. Le THC se lie activement aux récepteurs CB1 et CB2. Le THC joue un rôle majeur en tant que produit chimique psychoactif lorsqu’il se lie aux récepteurs CB1 qui contrôlent les fonctions de l’esprit. Les récepteurs CB1 indiquent au corps s’il ressent de la douleur, ce qui peut être annulé par le THC. Le principal impact sur le système immunitaire se produit par le biais du processus de liaison aux récepteurs CB2. Dans une étude sur des patients réalisée en 1994, les chercheurs ont confirmé que le THC activait des protéines immunosuppressives après s’être lié aux récepteurs CB2 et avoir influencé les cellules T. C’est une excellente nouvelle pour les personnes qui luttent contre des troubles auto-immuns, tels que la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn, car cela aidera à réduire l’inflammation du corps. En 2011, l’Université de Lausanne a mené une étude sur les effets du THC sur des singes atteints du virus de l’immunodéficience simienne (SIV). Les résultats ont été étonnants. 28 jours avant que les singes ne contractent le SIV, ils ont reçu des doses de THC.

Une découverte bénéfique

Cela a permis en effet de réduire la charge virale et de prolonger la vie du primate. En 2014, la même équipe a donné du THC aux singes 17 mois avant le stade de l’infection par le SIV. Cela a non seulement permis d’augmenter le nombre de lymphocytes T et de diminuer la charge virale, mais aussi de protéger les singes contre les dommages intestinaux que les patients atteints du SIV subissent habituellement. Grâce à ces tests, les chercheurs réalisent le potentiel du THC en tant qu’immunostimulant.

S’il reste encore beaucoup à découvrir sur l’équilibre parfait entre THC et CBD à des fins d’immunothérapie, nous savons que la marijuana aide à soulager de nombreux autres symptômes auxquels sont confrontés les patients atteints de maladies immunodéficientes et auto-immunes. Si le cannabis peut résoudre de nombreux problèmes liés à des maladies graves, il n’a pas encore montré ses avantages en période de grippe. Voir topcbd.ch/blog pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code